Le modélisme pour tous

Annonces Consulter Publier

Agenda Consulter | Publier

Magazine S'abonner | Mon abonnement |

Espace Premium

Mon compte

Articles / Trucs & Astuces

Réalisation de manilles

liaison_greement

Voici une nouvelle méthode pour réaliser vos manilles

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Voici des pièces d’accastillage que l’on rencontre sur pratiquement tous types de navires, et qui lorsqu’elles sont fonctionnelles, peuvent s’avérer très avantageuses pour les gréements que l’on souhaite démontables sur nos modèles réduits. Prenons exemple sur un chalutier, où l’on trouve des manilles de formes différentes un peu partout dans le gréement d’un train de pêche. Mais ces manilles sont également saisies sur les verges des ancres, elles servent aussi à fixer au pont le dispositif de largage hydrostatique des canots de survie. Ce ne sont là que quelques exemples d’utilisation, le magasin d’un chalutier regorge de ces pièces de toutes tailles. Il existe deux types de manilles : droites et lyres. Qu’elles soient forgées où moulées, elles ont toutes le même aspect. Leur réalisation en modélisme a été détaillée dans bien des articles, notamment dans le magazine MRB. Mais pourquoi diable un énième article sur la confection de ces manilles ? Loin de vouloir déprécier les procédés de réalisation relatés dans les présentations précédentes, les lignes qui vont suivre représentent plutôt une alternative à ces articles, qui ont tous jusqu’ici décrit leurs confections à partir d’un fillaiton auquel on a formé une boucle à chaque extrémité,renforcé à l’aide d’une soudure ou une brasure, puis cintré pour lui donner son aspect définitif. Ce procédé il est vrai se rapproche de la fabrication des vraies manilles, celles qui sont forgées. Sauf qu’au niveau du réalisme en modèle réduit, cette méthode de confection est parfois bien loin du résultat escompté et ce qui peut paraître comme un détail insignifiant au premier abord, risque de pénaliser un travail long et rigoureux aussi minutieux soit-il ! Bien que le procédé de fabrication de ces manilles qui vous est présenté dans ces lignes soit relativement éloigné de la réalité, il est pourtant d’un réalisme beaucoup plus approchant. Quant à sa solidité, elle n’est pas en reste et pourrait même rivaliser avec une méthode plus conventionnelle. Le fait de rendre les manilles fonctionnelles pour nos modèles réduits, se justifiera lorsque l’on aura à modifier un gréement par exemple, ou bien à démonter un montage élingué par cette manille en vue d’un rafraîchissement de la peinture. Les manilles sont composées d’un corps, et d’un manillon. Ce dernier est la pièce qui traverse le corps par les oeillets, pourvu à une extrémité d’un filetage, et d’une boucle, d’un carré ou d’un hexagone de l’autre. Généralement, le diamètre du manillon est sensiblement équivalent à celui du corps.

  

 

manilles_lyres

Vous pourrez alors constater que l’aspect de votre manille obtenue grâce à cette technique d’usinage est assez proche de la réalité. Certes, le procédé de fabrication est plus long et sans aucun doute plus contraignant que ceux présentés auparavant d’une confection plus traditionnelle. Chacun sera juge de l’importance qu’il voudra donner à l’aspect de ses manilles, et par là même en appréciera le degré de réalisme qu’il envisage de donner à sa maquette. La solution évoquée dans ces lignes ne saurait être la panacée, mais elle représente une manière différente de concevoir ces manilles.

 

 

 

 

Article complet MRB N° 581

Cliquer içi pour acheter MRB N°581

 

 

 

Administrateur

Commandez la dernière Revue MRB

© Rigel Editions : Mentions Légales cliquez ici